5 novembre 2009

On va enfin savoir où mènent les études supérieures

Les universités vont contacter leurs anciens étudiants pour savoir s’ils ont trouvé un travail. Une enquête inédite dont nous vous dévoilons en exclusivité les détails.








« Allô ? C’est votre ancienne université. Accepteriez-vous de répondre à quelques questions ? » Ce coup de fil, près de 100 000 ex-étudiants diplômés en 2007 vont le recevoir à partir du mois de décembre. Objectif de cette vaste enquête téléphonique que nous vous dévoilons en exclusivité : connaître précisément via une liste de trente questions qui sera envoyée aujourd’hui par le ministère de l’Enseignement supérieur à chacune des 83 universités leur situation sur le marché du travail.







Le 30 avril 2010 au plus tard, les facs devront avoir renvoyé leurs résultats.« Un indicateur commun »

Et, en juin, les étudiants ou leur famille sauront ce que les diplômés sont devenus deux ans après avoir quitté leur campus. Au total, cet indicateur d’insertion professionnelle, validé par la Cnil (Commission nationale informatique et libertés) , devra être publié pour 1 400 licences professionnelles, 1 800 masters, ainsi que tous les IUT (instituts universitaires de technologie).


Habituelle au sortir des grandes écoles d’ingénieurs ou de commerce, cette procédure s’apprête à révolutionner les pratiques en cours dans l’université française. En effet, rares sont celles à savoir ce que sont devenus leurs anciens pensionnaires, mais « cela va changer », promet Valérie Pécresse. « Pour la première fois, nous lançons un indicateur qui leur sera commun, et qui sera renouvelé tous les ans », précise la ministre de l’Enseignement supérieur. Ne manquera qu’une information, mais de taille : le niveau de rémunération des diplômés.

Pour mener dans les délais ce questionnaire totalement inédit, les universités devront sans doute puiser dans le vivier actuel de leurs étudiants (qu’ils rémunéreront). Un travail fastidieux… et coûteux. Le ministère leur a donc octroyé une enveloppe globale de 750 000 , assorti d’une condition : un tiers de la somme sera versé cette semaine, et le reste à la fin de l’enquête… si elle a été réalisée scrupuleusement.

Vivement contestée, la réforme des universités risque de donner lieu à une nouvelle polémique. De nombreux syndicats étudiants et enseignants ne manqueront pas de voir dans cet indicateur comparatif un nouvel instrument de la mainmise en cours du marché sur les campus.






Le Parisien

Frederic

Écrit par Frederic
@alumnforce

A propos de Frederic

Frederic est CEO et Product Director chez AlumnForce. AlumnForce est une solution de réseau social professionnel privé à destination des écoles, universités et association alumni d'anciens élèves.

Partagez l'article sur

Démonstration d'AlumnForce Venez voir par vous-même, vous avez tout à y gagner .

Accéder à la démonstration
© Copyright 2009-2016 AlumnForce Software. Tous droits réservés.