Les newsletters ont souvent un but commercial ou marketing. Les réseaux d’alumni ne dérogent pas à la règle et s’en emparent pour communiquer avec leurs membres. Pour promouvoir des événements par exemple et animer leur communauté, l’e-mailing est un outil de taille. Avec la multitude de mails et de newsletters reçus par tous, le temps d’attention du lecteur est moindre d’autant plus que la lecture se fait généralement sur smartphone. Cela réduit les chances d’attention du destinataire qui a tendance à scroller et changer de page très vite. Comment la penser et l’optimiser ? Voici 5 tips pour vous aider à construire votre stratégie d’e-mailing ! 

#1 Définir vos personas 
Pour réussir votre newsletter, il est nécessaire de connaître votre cible. Il n’y a rien de pire que d’adresser un message à quelqu’un qui ne se sentirait pas concerné par celui-ci. Ainsi, dans le processus de création d’une newsletter, la première étape est de créer des personas. Cela vous permettra de créer du contenu adapté à vos cibles (alumni, étudiants, membres…), de répondre à ses questionnements et ses besoins. Définir ces personas servira à créer votre newsletter mais ils seront aussi utiles pour définir votre stratégie de contenu. Rassemblez toutes les informations clés à la création d’un étudiant ou d’un alumni type pour créer votre persona de base et c’est parti ! 
#2 Définir vos objectifs
Maintenant que vous savez à qui adresser votre message, place à la stratégie. C’est celle-ci qui va vous guider dans chacune des étapes de création de votre newsletter. Commencez donc par vous poser plusieurs questions. Par exemple : 

Une fois vos besoins définis et votre stratégie mise en place, place à la rédaction. 
#3 Travailler votre objet 
La première rencontre, le premier contact sont souvent les éléments qui nous permettent de nous faire une idée sur n’importe quel sujet. Dans l’e-mailing c’est pareil. L’objet de votre mail est la première impression donnée à votre destinataire alors il doit être soigné. 
3 conseils à retenir: 

#4 Equilibrer votre email entre image et texte

L’apparence de votre e-mailing a son importance et il ne faut pas la négliger. Envoyer un e-mailing contenant seulement du texte risque de lasser votre lecteur et le conduire à ne pas finir sa lecture. 
Espacer ses paragraphes, insérer des visuels, des call-to-actions… permet de varier la proposition faite au destinataire. Votre e-mailing sera d’un coup beaucoup plus attractif et votre lecteur sera tenté de lire votre e-mailing jusqu’à la fin. Attention cependant à ne pas en abuser. Trop d’images, trop de grandes images qui plus est, rendent l’ouverture de l’e-mailing parfois long en fonction de la connexion. Vous perdrez dans ce cas votre lecteur avant même qu’il n’ait lu quoi que ce soit. Les visuels doivent être présents mais ne doivent pas recouvrir la majorité de votre e-mailing. Comptez généralement 60% de textes et 40% de visuels. Trop de texte ou trop d’images peuvent également conduire votre e-mailing à finir dans les spamsDernier point quant aux visuels, ils doivent être en accord avec votre charte graphique. Vos destinataires y sont potentiellement familier, ne les perdez pas avec d’autres informations. 
#5 Intégrer des call to action
Les Call-To-Action (CTA) sont des boutons qui invitent votre destinataire à cliquer afin d’être redirigé sur une page ou un contenu spécifique. Pour réussir à faire cliquer vos membres, certaines règles doivent être respectées :

En fonction de l’audience, ces conseils doivent être adaptés. Dès lors, il est important de faire des tests avant de trouver la bonne recette. Tout d’abord pour des questions techniques, il est essentiel de tester vos e-mailing afin de vérifier qu’ils s’affichent correctement quel que soit le support sur lequel il est ouvert. Ensuite, la méthode de l’A/B testing est efficace pour analyser le comportement de vos lecteurs afin d’améliorer vos prochaines campagnes d’e-mailing. Ce test consiste à modifier une variable (par exemple la couleur, la place de votre CTA, le jour d’envoi de votre e-mailing, l’heure…) et comparer la réaction de vos lecteurs. Le taux d’ouverture est un indicateur primordial. Un bon taux d’ouverture se situe généralement autour de 15%. Pas d’inquiétude si le votre est plus faible, il faut se fier à ce qu’il se fait dans votre branche car selon l’industrie celui-ci peut varier. Le nombre de clics ou encore de désabonnements à votre newsletter sont aussi des exemples d’indicateurs qui vous permettront d’adapter votre communication dans le temps. 
A vous de jouer !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *